« Opération Plankton for the Planet »

Plankton-for-the-planet

Actuellement, nous ne disposons pas de kit. Sauf Demande pour les zones Arctiques et Antarctiques

« Le RIEM collabore désormais avec la station biologique de Roscoff dans le cadre du lancement d’un projet de science participative dont le but est d’obtenir une image globale de la diversité du plancton à la surface de l’océan mondial. L’objectif est de combler les énormes lacunes en matière de biodiversité planctonique en démultipliant la capacité d’échantillonnage, dans le temps et dans l’espace, grâce à la bonne volonté des citoyens navigateurs qui parcourent en permanence les mers et les océans planétaires. Cette production considérable de données fournira des millions de nouvelles séquences  « code-barres » ou metabarcodes de l’ADN du plancton complétés par des données contextuelles in-situ et satellitaires. Grâce à une technique de séquençage de l’ADN développée par Roscoff, les scientifiques pourront alors connaître avec précision la biodiversité planctonique de surface des océans.

Concrètement, l’opération Plankton Planet vise à répondre à une question scientifique primordiale: comment la biodiversité du plancton de la couche photique(couche de surface éclairée) des océans planétaires, fondamentale et essentielle pour les grands cycles biogéochimiques, évolue-t-elle dans le temps et l’espace ? Étant donné l’immensité et la forte dynamique des océans, ainsi que la petite taille et le taux de renouvèlement élevé du plancton, c’est un défi de taille qui ne peut être traité que par un échantillonnage direct (in-situ) sur de plus grandes échelles spatio-temporelles.

Capture d'écran 2015-10-07 09.10.01
Echantillons de plancton séchés

Capture d'écran 2015-10-07 09.29.54

Circuit fonctionnel du projet P2-S4S, qui consiste à (i) organiser une flotte internationale de planctonautes prêts à s’impliquer quelques heures par semaine pour donner un sens à leur voyage et pour aider à comprendre un compartiment écologique essentiel au fonctionnement de notre planète (a, b); (ii) assembler un kit d’échantillonnage évolutif du plancton vivant et des paramètres physico-chimiques environnant (XplorGEN), optimisé pour un usage citoyen ne nécessitant pas d’expertises particulières (c à f), (iii) organiser une chaîne de traitement homogène des échantillons, depuis leur acheminement au sein d’une collection cryo-préservée, l’extraction de leur ADN et le séquençage massif de code-barres génétiques, jusqu’aux analyses bio-informatiques, la mise en forme des résultats et leur dépôt immédiat sur le web pour tous les chercheurs, citoyens, et décideurs concernés par la biodiversité, l’évolution, et la santé de nos océans (g à i).

Le programme «Plankton Planet» (P2Sail4Science (S4S) a pour but de créer un lien direct entre un réseau de citoyens navigants (les planctonautes !) qui échantillonnent le plancton planétaire au cours des ans, et les meilleurs experts internationaux en océanographie qui analysent le matériel récolté. Les échantillons et les données générés fourniront une information essentielle pour mesurer la biodiversité planctonique et ses changements dans l’espace et le temps, et prédire son évolution dans les océans du futur.

En 2015, l’équipe P2 a mis au point une méthode simple, sans produit chimique ni électricité, de concentration et préservation par dessiccation de la biomasse planctonique. Un prototype de la mallette à plancton «XplorGEN» a été distribué à quinze équipages de planctonautes qui testent le protocole et vont récolter du plancton sur près de 500 sites couvrant l’ensemble des océans. Les échantillons seront séquencés et analysés dans la foulée, pour démontrer la puissance de cette nouvelle océanographie citoyenne, basée sur des moyens très peu coûteux et non polluants, essentiellement sur la soif de connaissance que partagent les planctonautes et les océanographes.